Les écrans ne sont pas néfastes pour les enfants

une nouvelle étude affirme qu’ils ne nuisent pas aux enfants et qu’ils présentent même certains avantages.

1631367665_une-nouvelle-etude-dit-quils-sont-inoffensifs-pour-les-enfants.jpg

Face aux nouvelles technologies et même aux habitudes culturelles, nous avons tendance à nous positionner de manière manichéenne : soit tout est mauvais, soit tout est bon. Soit je suis un parent qui laisse mes enfants consommer des écrans, soit je suis un parent qui les interdit strictement.

En fait, cela s’est déjà produit avec la radio, le télégraphe, la télévision et même la lecture. C’est maintenant le tour des écrans de smartphones, des ordinateurs et des consoles. Mais une nouvelle étude, l’une des plus importantes à ce jour, suggère que les écoliers qui passent plus de temps devant les écrans ne sont que légèrement plus susceptibles de souffrir de troubles de l’attention, de troubles du sommeil ou de mauvaises notes et ne sont pas plus susceptibles de souffrir de dépression et d’anxiété.

Avantage

Seulement légèrement plus probable s’ils passent beaucoup de temps. Par rapport à d’autres facteurs qui façonnent la vie, l’influence du temps passé devant un écran était minime. Par exemple, le statut socioéconomique d’un enfant a un impact 2,5 fois plus important sur de tels résultats comportementaux. De toutes les influences évaluées, le temps passé devant un écran ne représentait qu’environ 2 % de la variation chez les enfants dans les résultats mesurés. On pourrait même confondre cause et corrélation : peut-être que les enfants avec plus de troubles du sommeil ou avec plus d’anxiété se tournent vers les écrans pour se distraire ou se calmer.

Revue systématique du temps passé devant un écran et de la dépression chez les jeunes : aucune relation significative

Mais il y a aussi des avantages : les enfants qui passaient plus de temps avec les écrans avaient plus d’amis proches. Il se peut que le type de temps passé devant un écran compte plus que le montant. Par exemple, des recherches antérieures ont montré que les jeux vidéo joués avec d’autres personnes peuvent favoriser les relations, en particulier pour les enfants (qui ont tendance à jouer davantage avec eux), tandis que regarder seul l’hyperphagie peut avoir des conséquences négatives. L’auteur principal Katie Paulich, Ph.D. Étudiant du Département de psychologie et de neurosciences : « Ces résultats suggèrent que nous devrions envisager les écrans, mais que le temps passé devant les écrans n’est probablement pas intrinsèquement nocif pour notre jeunesse. »

L’étude a analysé les informations d’un échantillon national diversifié de 11 800 enfants âgés de 9 et 10 ans., y compris des quiz sur le temps passé devant un écran, des rapports de parents sur des problèmes de comportement et de notes et des évaluations de la santé mentale.

L'alarmisme sur l'utilisation des écrans numériques chez les enfants est injustifié

En moyenne, les garçons passaient environ 45 minutes de plus par jour sur les écrans que les filles, dépassant cinq heures par jour le week-end et quatre heures en semaine. Les garçons et les filles utilisaient les écrans différemment, les garçons passent deux fois plus de temps à jouer à des jeux vidéo, tandis que les filles passent plus de temps à interagir avec les réseaux sociaux.

Alors que l’American Academy of Pediatrics a établi des lignes directrices sur le temps passé devant un écran pour les enfants de moins de 5 ans, les auteurs notent qu’il n’y a pas encore de seuil empiriquement établi pour ce qui est un « niveau acceptable » de temps devant un écran.

En d’autres termes, vous n’avez pas à diaboliser les écrans. Ce qui semble le plus important, c’est ce qui est consommé à travers l’écran. Et consommer beaucoup d’écrans pourrait être plus un symptôme qu’une conséquence. En plus de cela, il a des effets positifs.